Le coton biologique est de plus en plus cultivé dans l’industrie textile, contrairement au coton conventionnel. C’est une option de production qui permet de limiter les dégâts engendrés par le textile sur l’environnement. Pourquoi le coton biologique est-il aussi prisé dans l’univers du textile ? Focus sur quelques informations capables de vous éclairer à propos !

Le coton biologique : que savoir ?

Le coton bio est un coton issu de l’agriculture biologique. En effet, il est naturel, exempt d’engrais chimique, d’insecticidesde pesticides, d’OGM, etc. D’un autre côté, la quantité d’eau indispensable au développement de cette culture est inférieure à celle du coton conventionnel. Ainsi, ce type de coton est utilisé pour la fabrication des foutas colorés de très grande qualité que propose la marque LeStoff. Ce qui permet de garantir la santé de l’être humain et de limiter au même moment les dégâts causés par le textile sur la nature. De même, des drapeaux faits en tissu de grande qualité sont produits avec du coton bio qui respecte les normes de production en agriculture biologique.

Qu’en est-il de l’industrie textile du coton ?

L’industrie textile du coton est l’une des plus polluantes au monde. Ce faisant, l’être humain se trouve dans une situation d’insécurité totale. Plusieurs paramètres peuvent permettre de démontrer ce genre de choses.

Les effets négatifs

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la production du coton représente près de 2,5 % de la surface totale des terres cultivables. Néanmoins, c’est une industrie qui emploie environ 10 % de pesticides et 25 % d’insecticides. Les effets négatifs qui découlent de cette situation sont entre autres :

  • La contamination des chaînes alimentaires et du milieu à cause du blanchissage de ces textiles ;
  • La plupart des textiles provenant d’Asie renferment des perturbateurs endocriniens qui induisent des effets nocifs sur la santé d’un individu ;
  • Les perturbateurs endocriniens peuvent également affecter les descendants d’un individu.

L’industrie textile du coton qui emploie les substances chimiques représente une menace pour l’environnement et pour la santé de l’individu.

Les matières synthétiques

Dans l’industrie textile, certaines matières synthétiques comme le polyester, le polyamide, l’acrylique sont employées dans les accoutrements ou pour offrir une protection hygiénique. Ce faisant, ceux-ci engendrent des dommages considérables sur la santé.

En outre, pour effectuer la teinture des vêtements, on utilise habituellement des procédés pétrochimiques. Ces derniers sont également à l’origine des divers maux qui altèrent l’état de santé.

Le bilan de la production mondiale de coton

Plus de 50 % du coton produit dans le monde entier proviennent des organismes génétiquement modifiés. Cette industrie utilise les produits chimiques (ammoniaquechloresoude…), les solvants organiquesles métaux lourds, etc. Plusieurs autres facteurs révèlent une mauvaise production au sein de ce secteur. Il s’agit entre autres de l’utilisation d’une quantité considérable d’eau, de l’utilisation des énergies provenant des fossiles, des évacuations de déchets toxiques occasionnant une instabilité du milieu aquatique, etc. Il faudra alors opter pour une culture de coton biologique capable de répondre favorablement aux différents besoins en vêtements.

Quels sont les attributs du coton biologique ?

Dans une vision saine et naturelle, le coton biologique offre une excellente qualité de textile. En effet, il permet de bénéficier d’un accoutrement solide et pérenne grâce à la résistance de ses fibres. Ces derniers sont meilleurs par rapport à ceux du coton conventionnel qui se détériorent par emploi de substances toxiques. De même, il offre une option écologique qui garantit la protection de l’environnement. Ceci grâce à des techniques et des matériaux n’ayant aucun impact sur les sols. Enfin, une culture de coton bio emploie une quantité d’eau très inférieure à celle d’une culture de coton conventionnelle.

Il faudra retenir que le coton biologique protège la santé de l’homme et garantit la protection de l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here