Les travaux de rénovation sont ceux que vous entreprenez pour redonner un coup de neuf à votre bien immobilier. Ces travaux servent normalement à améliorer l’état de votre habitat lié au vieillissement de votre logement. L’objectif peut être multiple. Soit ajouter une plus-value à votre bien immobilier, soit optimiser votre confort, soit préserver tout simplement votre investissement. Pour bien réaliser ces travaux, il est important d’établir un état des lieux préalable, de lister les travaux nécessaires et de s’assurer de la bonne exécution des différents points.

Dans cet article, nous parcourons quelques éléments essentiels que vous devez prendre en compte pour réussir la rénovation de votre bien immobilier.

Définir ses besoins en fonction de son budget

Tout projet commence par une bonne définition de ce que l’on veut faire. C’est pareil dans le cas d’une rénovation d’un bien immobilier. Vous devez prendre un cahier de notes et faire la liste des rénovations que vous souhaitez apporter à votre maison. Ce qui est conseillé, c’est de mettre en haut de la liste les rénovations qui sont vraiment nécessaires à votre bien-être, afin de pouvoir prioriser les travaux les plus importants en fonction de ce que votre budget peut supporter.

En faisant votre liste, il est surtout important de tenir compte des points qui vous apporteront les avantages suivants :

  • Une meilleure qualité de l’air à l’intérieur ;
  • Un bon confort thermique en hiver et en été ;
  • Une meilleure sécurité contre les incidents (incendies, vol, fuite de gaz, etc.) ;
  • Réduire les nuisances sonores ;
  • Réduire votre consommation d’énergie et d’eau.

Il peut arriver que vous sentiez que vous ne vous en sortirez pas tout seul face à cet exercice. Dans ce cas, vous pouvez solliciter l’aide d’un architecte. Celui-ci pourra vous conseiller sur les points clés qu’il sera possible de modifier dans votre maison pour bénéficier de ces avantages. Il existe aussi des entreprises spécialisées qui peuvent vous aider à réaliser cet état des lieux. Notez cependant que vous devez payer pour cela.

Profitez des aides aux travaux de rénovation

L’État encourage les travaux de rénovation, surtout les travaux d’ordre écologique et énergétique. Pour cela, il a mis en place des aides financières. Ainsi, lorsque vous avez un projet de rénovation, il convient de vous renseigner sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre en toute légalité. Vous pouvez prendre conseil auprès d’une entreprise ou auprès d’un spécialiste. Il vous dira à quelle aide vous pouvez prétendre parmi votre liste de travaux de rénovation.

À défaut, vous pouvez vous rapprocher de l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement pour avoir des informations. Voici quelques-unes des aides qui existent !

Le crédit d’impôt sur la transition énergétique (CITE)

Le CITE vous permet de déduire 30 % du budget de votre rénovation de vos impôts. Ces 30 % sont destinés à couvrir vos dépenses en équipements pour certains travaux de rénovation énergétique. Cependant, il faudrait que vous répondiez aux critères d’éligibilité prévus par le gouvernement.

MaPrimeRénov

C’est la dernière nouveauté de l’État en matière d’aide aux travaux de rénovation. MaPrimeRénov est un dispositif qui s’accorde en fonction de vos revenus. Son attribution est aussi fonction des gains écologiques que vos travaux de rénovation sont capables d’apporter. Contrairement aux autres aides, elle peut être combinée à d’autres aides comme l’éco-PTZ, la TVA à taux réduit, les CEE et les aides des collectivités locales.

Par ailleurs, les travaux de rénovation devront être réalisés par un professionnel REG (reconnu garant de l’environnement).

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Si vous envisagez des travaux de rénovation énergétiques d’une résidence principale, alors vous pouvez penser au dispositif éco-PTZ. Il est destiné à un propriétaire occupant, un bailleur ou un copropriétaire. Ici, vous pouvez bénéficier d’une aide financière allant jusqu’à 30 000 euros.

L’aide de l’Anah (Agence nationale de l’habitat)

Pour bénéficier de l’aide de l’Anah, vous devez être propriétaire de votre logement. De plus, celui-ci doit pouvoir justifier la nécessité de travaux importants. Si vous pensez être éligible, vous pouvez vous rapprocher de l’Anah pour lui présenter votre projet de rénovation. L’agence peut vous aider dans la rénovation de votre toiture, dans la rénovation thermique, dans la consolidation des façades, les travaux d’accessibilité pour les personnes ayant des problèmes de mobilité, etc.

Le prêt à taux zéro (PTZ)

C’est une aide à la rénovation prévue pour les zones Pinel. Le dispositif a été recentré récemment et les critères de prêt varient selon la zone Pinel. De ce recentrage, il ressort que les résidents des villes des zones B2 et C ne pourront plus prétendre à ce prêt. En revanche, le dispositif fonctionne désormais uniquement dans les villes des zones A, A bis et B1. Pour bénéficier de ce prêt, le coût de la rénovation doit représenter 25 % du montant de l’achat et de la rénovation.

Ce prêt peut servir à financer l’extension du logement, le changement du système de chauffage, la création des combles, etc. Il sert également à financer certains travaux permettant de réaliser des économies d’énergie.

Trouver le bon artisan pour ses travaux

Le coût des travaux que vous avez décidé de réaliser peut varier d’un artisan à un autre ou d’une entreprise prestataire à une autre. Ainsi, trouver le bon artisan revient à rechercher le spécialiste capable de vous apporter le meilleur rapport qualité-prix. Pour y parvenir, il est recommandé de regrouper plusieurs devis pour faire des comparaisons. Il existe plusieurs sites sur lesquels vous pouvez avoir un devis gratuitement et sans aucun engagement.

Si vous habitez Paris ou l’île de France, vous pouvez appeler l’entreprise B Dimitroff Rénovation pour vos travaux de rénovation. Vous pouvez bénéficier d’une aide pour établir l’état des lieux de votre bien immobilier et pour votre projet de rénovation. L’entreprise s’engage à vous envoyer autant de devis que vous le souhaitiez jusqu’à ce que l’un de ces devis convienne à vos besoins.

Une autre solution consiste à consulter un architecte qui travaillera avec une entreprise dont il connait la réputation. Dans ce cas, les travaux seront laissés sous sa supervision. Notez que ce genre de service peut vous revenir cher et par conséquent, le coût de votre rénovation aussi. Mais, la présence de l’architecte vous garantit un travail sérieux et de qualité.

Prendre les dispositions légales nécessaires

Pendant vos travaux, veillez respecter les dispositions prévues par la loi. Par exemple, le bruit que vous produirez peut nuire à la tranquillité des voisins. Pour cela il est conseillé, même si ce n’est pas une obligation, de les tenir informés afin que cela ne devienne pas une source de conflits. Vous pouvez aussi demander à un huissier de justice d’examiner votre projet. Cela servira à savoir si vos travaux ne présentent pas un danger pour le voisinage.

Pour vos petits travaux de rénovation, vous n’avez pas besoin d’une autorisation particulière de la part des autorités locales. En revanche, si vous envisagez des travaux d’agrandissement de votre propriété, vous devez obligatoirement avoir une autorisation de la mairie et peut-être même, si les travaux sont importants, obtenir de la part des autorités un permis de construire. Ceci est aussi valable pour les travaux qui peuvent avoir un impact sur l’environnement.

Il vous faudra déposer une déclaration préalable de travaux en deux exemplaires auprès de votre mairie. Vous devez attendre la validation de votre projet avant de commencer les travaux. Si vous ne respectez pas cette procédure, votre chantier sera arrêté et vous pourriez être puni d’une amende.

Souscrire à une assurance pour ses travaux de rénovation

Un chantier est une source potentielle de sinistre. À cet effet, il est recommandé à tout propriétaire de souscrire une assurance pour la durée des travaux. Cela lui permettra de faire face facilement aux éventuels accidents de travail. Si en tant que propriétaire du logement vous n’y habitez pas au moment de la rénovation, vous devez souscrire une assurance propriétaire non occupant (PNO). Dans le cas contraire, d’autres options s’offrent à vous.

Vous devez relire les termes de votre contrat d’assurance multirisque habitation et responsabilité civile. Vérifiez s’il prend en compte les risques matériels et corporels inhérents à un chantier. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez étendre les garanties de votre assurance. En outre, l’assurance dommages-ouvrage est obligatoire si les travaux concernent certains points de la maison.

Il y a, entre autres, la solidité de la maison (murs, fondations, plancher, etc.) et les sinistres qui touchent à l’habitabilité de la maison (dysfonctionnement du système de chauffage, infiltration d’eau, etc.). À côté de cela, le professionnel ou l’entreprise qui réalise les travaux doit être aussi assuré. L’artisan doit disposer d’une assurance responsabilité civile professionnelle ou d’une assurance responsabilité décennale. Cette dernière vous couvre pendant une période de 10 ans en cas de problème après la réalisation des travaux.

Au moment de la signature du contrat avec l’artisan, celui-ci doit obligatoirement vous présenter un justificatif de son assurance responsabilité décennale. Par ailleurs, vous devez mentionner l’existence de cette assurance dans le contrat de vente du logement. Ainsi, un éventuel acquéreur de votre bien après sa rénovation pourra bénéficier d’une indemnisation en cas de sinistre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here