Dans les pays du monde entier, pour mesurer les richesses produites dans une année et pour connaitre le degré de la croissance économique, on fait recours à deux indicateurs. Il s’agit bien sûr du Produit Intérieur Brut (PIB) et du Produit National Brut (PNB). Les deux concepts dans leur utilisation présentent quelques distinctions ou différenciations.  

C’est quoi le PIB ?

Le Produit Intérieur Brut est une opération de contrôle de la nature de l’économie d’un Etat, d’une région, d’un peuple ou d’un territoire. Il exprime la valeur réelle du revenu ou de la rémunération d’un pays dans une année. C’est donc l’addition annuelle des richesses réalisées par un pays.

Il existe des structures bien spécialisées ou désignées pour effectuer le calcul ; par exemple en France c’est l’Insee, entendez Institut national de la statistique et des études économiques, qui se charge du calcul du PIB. Le PIB regroupe en général tous les acteurs économiques résidants sur un même territoire quel que soit leur statut (nationaux ou étrangers). Toutefois, le PIB ne prend pas en considération les activités domestiques non rémunérées et les réalisations des acteurs économiques hors de leur lieu de provenance.

C’est quoi le PNB ?

Le Produit National Brut se définit comme un indicateur permettant de calculer la richesse réalisée par une société et les acteurs économiques ayant une même nationalité et qui sont présents dans un même milieu ou environnement.

Le PNB est par conséquent considéré comme le résultat final des capitaux que réalisent les Hommes issus d’une même zone et à l’extérieur, en une année. Il met le niveau de vie des ressortissants d’un pays sous les projecteurs. Nonobstant, il ne prend pas en considération les richesses d’une entreprise étrangère créée et qui fonctionne dans un pays donné.

PIB ET PNB : Historique et Clarification

  • Historique

Le Produit Intérieur Brut est devenu le principal moyen pour calculer l’économie d’un pays en 1944, après la conférence de Bretton Woods. En ce temps-là, le Produit National Brut, PBN existait déjà. Mais l’idée de création remonte aux intervalles des années 1652 et 1674, où William Petty a eu l’idée de mesurer la rétribution nationale afin de critiquer les impôts sur les propriétaires dans le but de financer la guerre anglo-néerlandaises. Cette idée a été développée en 1695 par Charles D’Avenant.

En effet, ce n’est qu’en 1932, à la suite de la requête adressée par le Congrès américain que Simon Kuznets, a mis en place une comptabilité nationale aux États-Unis et inventa en 1934, le PIB proprement dit. C’est donc depuis ce moment que le PIB est utilisé dans les pays pour calculer les richesses produites en une année. Dès donc 1991, les États-Unis sont passés du PNB au PIB et tous les autres pays en ont pris l’exemple.

  • Clarification des concepts

Le Produit Intérieur Brut ou PIB est l’expression de la valeur de l’unité des biens et des services que réalise généralement un pays en un temps précis (un an). Tout simplement, il est utilisé pour calculer à la fin d’une année le résultat engendré par une production ou une affaire effectuée ou réalisée au sein un pays ou dans une nation.

Le Produit National Brut quant à lui est bien évidemment l’indicateur qui permet de mesurer en une année les réalisations d’une nation ou contrée, au plan économique. Le PIB et le PNB se ressemblent d’une manière ou d’une autre sur certains plans. Néanmoins, on peut remarquer certaines distinctions ou dissemblances, tant dans leur méthode de calcul que dans leurs avantages.    

Les avantages du PIB et PBN

L’utilisation du Produit Intérieur Brut PIB et du Produit National Brut PNB, regorge de plusieurs intérêts et les avantages sont divers.

  • PIB et ses avantages

Considéré comme l’outil de mesure de la production annuelle des biens et des services fournis par des entreprises ou organisations vivants dans un même pays, le PIB présente plusieurs intérêts. En premier lieu, il donne la possibilité de montrer l’accroissement économique, qui est caractérisé par le temps de la production ; par le temps des revenus et par le temps de la dépense.

Ensuite, le Produit Intérieur Brut, permet de calculer le niveau de vie des habitants d’un pays, par le biais du PIB par habitant. Et enfin, son taux de variation en volume est un principe essentiel pour pouvoir mesurer la croissance économique.

Pour les avantages du Produit Intérieur Brut, on peut citer entre autres :

  • Le PIB est vraiment facile à calculer par une formule comptable qui permet de faire des rapprochements appropriés et clairs d’un pays à un autre et d’une période à un autre ;
  • Le PIB donne une idée claire et nette de l’économie
  • Il synthétise une série d’informations économiques
  • Avec la décomposition, le PIB peut mettre au clair les puissances et les failles des multiples secteurs, ce qui permet aux décideurs et aux analystes de guider les différentes tactiques sur le plan économique, de par leur moyen pratique
  • Le PIB est également un excellent baromètre dans l’univers des affaires ;
  • L’augmentation du PIB joue un rôle très capital dans le développement du pays ;
  • etc.

PBN et ses avantages

Le seul avantage du Produit National Brut est de permettre d’avoir une idée juste et sure sur l’économie d’un pays.

Les limites du PIB et PBN

Bien qu’étant avantageux et important, le Produit National Brut et le Produit Intérieur Brut, présentent beaucoup de limites de divers ordres.

  • Les défauts du PIB

Le Produit Intérieur Brut de par son évolution ou par son intérêt, n’est qu’une règle. Il ne permet donc pas d’avoir une compréhension sur les inégalités sociales et sur leur évolution. Les résultats attendus peuvent diminuer chez une majorité de la population d’un pays alors que le PIB augmente et s’accroissent chez une minorité, conséquence, le renforcement des inégalités.

Le PIB ne prend point en compte : le travail exercé par soi-même, ce qui n’est pas rémunéré ; l’autoconsommation ; le bénévolat ; la production encaissée et qui n’est pas déclarée ; le travail informel et les activités illicites. Le PIB met souvent en exergue les services facturés vains ou inemployés.

 Le PIB dans son calcul ne considère pas souvent, les dégâts causés à l’environnement ; les richesses naturelles ou leur épuisement ; les conséquences d’une catastrophe naturelle ou d’une guerre. Aussi ne considère-t-il pas les créances aléatoires ou incertaines, il ferme les yeux sur les activités non budgétaires, comme les loisirs, la sécurité, en bref ce qui est qualitatif.  

  • Les défauts du PBN

Les différentes limites qu’on peut identifier sur le Produit National Brut sont :

  • L’exclusion des richesses produites par les entreprises étrangères présentes dans un pays précis
  • L’inexistence de nos jours du PNB dans les pays membres de l’Union européenne
  • Son remplacement en RNB, entendez Revenu national brut

Comment faire le calcul du PIB

  • Le Produit Intérieur Brut se calcule comment ?

Le mode de calcul du Produit Intérieur brut (PIB) met généralement trois formules en exergue qui aboutissent aux mêmes résultats.

Le premier mode est le suivant :

Produit Intérieur Bruit = G + C + I  + (X – M)

En claire : Il faut dans un premier temps faire la somme des dépenses en termes de consommation des habitants d’une même zone. Il faut également additionner les dépenses en termes de services et autres achats de biens de façon individuelle. Ensuite, il faut procéder par addition des dépenses effectuées par les services étatiques tels que les salaires des agents de la fonction publique, les dépenses d’entretien des infrastructures publiques, les dépenses faites et qui sont reliées à l’ordre public, les dépenses effectuées dans l’armée et bien autres dépenses.

De même, il faut procéder à l’addition des exportations réalisées par ce pays. Quand bien même ces produits ne sont pas consommés au plan local, ils sont produits à l’intérieur de cet État. Il faut faire aussi la soustraction des importations réalisées pendant cette même période.

Le deuxième mode est le suivant :

Produit Intérieur Brut = RM + Sal + Tin+ EBE

D’abord, il suffit de faire la sommation des salaires obtenus dans une zone donnée ce qui correspond à sal. Ensuite, il faut procéder à l’addition de toutes les autres formes de revenus qui est égale à revenus de location, dividendes ainsi que les intérêts. À l’étape suivante, il faut augmenter les profits réalisés par les institutions, équivaut à EBE dans la formule citée ci-dessus et les taxes prélevées sur les importations et la production, ce qui implique les impôts prélevés. On remarque que ce petit calcul représente le total des revenus du gouvernement, des entreprises ainsi que ceux des particuliers.

  • Le troisième mode est le suivant :

Produit Intérieur Brut = Coût final– Prix des matières premières et des étapes intermédiaires + Taxes

PIB/PNB : Que savoir en réalité ?

Le Produit Intérieur Brut et le Produit National Brut, sont deux moyens peu différents. Le PNB traduit la mesure du résultat ou du revenu économique d’une société et les acteurs économiques ayant une même nationalité et qui sont présente dans un même milieu ou environnement. Le PIB quant à lui, est une opération de contrôle de la nature de l’économie d’un Etat, d’une région, d’un peuple ou d’un territoire.

Les deux notions sont reliées. La différence entre eux est que le Produit Intérieur Brut est le rendement qui est produit réellement dans le pays alors que le Produit National Brut est le résultat produit par les ressources que possèdent les citoyens (les ressortissants) d’un pays individuellement dans lequel la production a été faite.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here